Phénomènes extrêmes: Une mini-tornade à Errachidia
www.zizvalley.com | Le 17 / 10 / 2008 à 22:00 | Dans Divers

" L'OPINION " Un phénomène atmosphérique inhabituel a été observé à 5 kms d’Errachidia, sur la route de Goulmima, au lieu dit Aït Ba Moha, vendredi vers 16h20 . Il a été immortalisé par le site Internet local zizvalley.com qui a mis en ligne une vidéo et des photos spectaculaires de ce qu’il a assimilé à un cyclone. Il s’agit en fait d’une tornade qui a occasionné quelques dégâts sur son passage en faisant notamment tomber des arbres.

Contacté par nos soins, le webmaster du site, M. Youssef Alaoui, qui reconnaît ne pas être un météorologue pour faire la distinction entre un cyclone et une tornade, a indiqué que le phénomène était inédit dans la région et était très impressionnant. Les internautes qui sont venus par la suite commenter la vidéo et les photos ont apporté des explications sur le phénomène des tornades. Ce sont ces tempête s tourbillonnantes de petite échelle , qui prennent la forme d'une cheminée aspirante, et qui se développent dans des conditions nuageuses particulières. Elles sont fréquentent dans les grandes plaines du centre des Etats-Unis où les contrastes entre les masses d'air chaud et froid sont souvent très marqués. L’intensité des tornades est justement fonction de ces contrastes. De telles conditions se réunissent par fois sous d’autres cieux mais très exceptionnellement.

Toujours est-il que les phénomènes atmosphériques extrêmes, comme les violents orages qui se sont reproduits depuis la dernière décade de septembre dans la province d’Errachidia et dans d’autres régions du Maroc viennent confirmer les conclusions des scientifiques sur les changements climatiques. Le Pr Mohammed-Saïd Karrouk, du Centre de recherche de climatologie (Université Hassan II, Casablanca) a expliqué sur ces mêmes colonnes les raisons qui ont favorisé depuis l’année dernière le développement de ces changements qui se traduiront au Maroc par une saison humide devant se poursuivre jusqu’à l’hiver 2009 (cf. L’Opinion du 7 octobre 2008).

S .E.A.
n.arabi / L'OPINION DU 13 OCTOBRE 2008