Lectures dans le roman de Mohamed Maâzouz: Rafif Al Foussoul
www.zizvalley.com | Le 13 / 07 / 2008 à 22:00 | Dans Art & Culture

Le roman de Mohamed Maâzouz "Rafif Al Foussoul" (Envolement des saisons), qui a reçu cette année le prix du Maroc du Livre, catégorie création littéraire, a été au centre d'une rencontre animée par des critiques et hommes de lettres, dimanche dans le cadre de la 4e édition du Festival culturel d'Errachidia. 
  
Construit de bout en bout par des techniques scénographiques, l'œuvre évoque un questionnement de la relation entre le romantique et le politique ou alors entre le politique et le philosophique, souligne le critique et homme de lettres Abderrahmane Tankoul, doyen de la faculté des lettres et des sciences humaines de Fès, ajoutant que le roman a été imaginé à partir de références philosophiques occultées et se caractérise par un style ouvert davantage sur la suggestion.

C'est un roman de médiations sémantiques par excellence, a-t-il estimé, soulignant que M. Maâzouz instrumentalise la confusion des sens chez le lecteur.

"Il ne s'agit pas d'un texte facile tant il puise son importance de son immersion dans la réalité et de l'interférence avec l'autre à travers diverses scènes cinématographiques", a-t-il dit.

Pour sa part, l'universitaire et homme de théâtre Younès Loulidi s'est, longuement, attardé sur la ponctuation qui ornemente le texte "panoramique" de Maazouz et qui lui procure une continuité dans l'interprétation.

""C'est une œuvre qui échappe au temps à travers un aller-retour continuel", a-t-il noté, ajoutant que l'écrivain ne cherche pas à dicter au lecteur ce qu'il doit faire, mais se contente de prendre position vis-à-vis des évènements sans appeler ce dernier à faire de même.

Le roman est "une recherche du non sens", estime quant à lui l'universitaire Jamal Boutayeb pour qui la recherche du sens est un travail métaphysique.

Né à Oujda en 1959, M. Maazouz est détenteur d'un doctorat d'Etat en anthropologie politique et d'un autre en esthétique.

Il est l'auteur de plusieurs œuvres théâtrales, dont le "Royaume des poètes". Il a également signé "Le latent dans la pratique politique marocaine" et "L'esthétique dans la pensée arabe ancienne".

La 4e édition du Festival culturel d'Errachidia est organisée sous le Haut patronage de S.M. le Roi Mohammed VI autour du thème "Tafilalet : culture plurielle et civilisation ancestrale".

A travers un programme alléchant, les initiateurs de ce festival haut en couleurs et en manifestations culturelles et artistiques, ambitionnent de mettre en avant la culture du spectacle, de consacrer le brassage culturel et de faire de la capitale du Tafilalet un centre d'intérêt rayonnant par sa culture autant riche que diversifiée.  
    
 Par MAP