Pétanque: MORT D’UN GRAND MONSIEUR par Lahcen FASKA
www.zizvalley.com | Le 30 / 11 / 2013 à 00:17 | Dans Divers
°°° Triste matin que celui du 24 novembre 2013 ! En se rendant à leur club, les adhérents de l’Association Sijilmassa de Pétanque d’Er-Rachidia (ASPE) ont eu une surprise foudroyante : Mustapha HLAYLOU, un des leurs –qui n’était pas des moindres- venait de s’éteindre aux urgences de l’hôpital Moulay Ali Chérif. °°° Tous refusaient d’y croire ; non que la mort soit injuste ou partiale (« nous sommes à Dieu et à Lui nous retournerons »), mais…mais hier encore, il était là …il était le dernier à quitter le club après une partie où il brilla comme à l’accoutumée par ses merveilleux tirs et surtout par sa façon posée de mener le jeu et de calmer certains esprits qui parfois s’irritent ou se chamaillent pour une boule mal jouée. Certes, pour finir sa dernière partie, il réclamait de l’aspirine mais personne ne soupçonnait le pire. °°° Feu Mustapha HLAYLOU était une figure de proue dans le monde de la pétanque ; son nom dépassait les confins de notre ville et il jouissait de l’estime unanime. Ceux qui le côtoyaient à la province où il travaillait affirment qu’il était d’une abnégation remarquable. Ce qui, à ses obsèques, a valu la présence très sympathique de SE le gouverneur de la province et d’un grand nombre de fonctionnaires du même service. On notera également la présence de M Abdellah HANNAOUI, président du conseil municipal– grand ami avéré des boulistes – qui arborait une mine distinctement affectée. °°° Je voudrais, au nom de tous les miens, saluer l’esprit de solidarité qui prévaut au sein de L’ASPE. A peine ont-ils appris l’affligeante nouvelle, que tous les adhérents sont accourus pour soutenir sa malheureuse famille. °°° Il nous a donc quittés à l’improviste quoique… ce fait singulier eût pu nous paraître prémonitoire : à la veille de sa disparition, un infirme se présentait au portail du club demandant charité et un adhérent lui signifia que Mustapha pourrait lui être utile. Sitôt dit, sitôt fait ; le défunt entreprit une collecte qui l’amenait à passer en revue tous les membres du club ; et Dieu sait s’ils étaient nombreux ce soir-là. C’était sa façon généreuse de nous dire adieu. Adieu l’ami, on t’aimait bien ! °°° Mustapha avait à peine la quarantaine ; donc trop jeune pour partir. Il était père d’un bambin qu’il amenait souvent au club et que tout le monde chouchoute et chouchoutera certainement davantage. Petit Adam grandira et tirera à la boule comme le faisait si bien son regretté papa. Amen ! Signé : Lahcen FASKA