zizvalley errachidia

Les Moussems et les Manifestations sociales et culturelles
Publié Le 08 / 02 / 2009 à 10:59 | Dans Culture | 7054 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article

Le Moussem des fiançailles à Imilchil:

Le Moussem des fiançailles d'Imilchil est l'un des plus beaux rassemblements populaires du Maroc, à près de 2500m d'altitude dans une haute vallée de l'atlas. Région à la beauté sauvage et tranquille, c'est à quelques kilomètres du village d'Imilchil, un nom qui sonne comme trois notes de musique, où est célébrée chaque année au milieu du mois de septembre cette grande fête qui rassemble les populations de la province d'Errachidia, et en particulier de la tribu des Ait Hadiddou.

Le Moussem des fiançailles à Imilchil

La beauté du paysage où se mêlent les tons beiges et verts de cette fin de saison, l'impression de se trouver au bout du monde dans cette vallée bercée de légendes, le thème même de la manifestation, font de ce moussem un événement original et inégalable.

La fête des fiançailles d'imilchil témoigne que le Maroc possède une culture populaire intense et vivante qui s'est transmise de génération en génération et qui est une des grandes richesses de la nation. Quoi de plus authentique, en effet que ce moussem, survivance d'une culture plus que millénaire où l'on chante l'amour et la fin de l'été, comme on célébrait une antique fête païenne. Pourtant c'est autour d'un lieu saint, le marabout de sidi Ahmed Oulmaghani (OULMAGHANI), que se déroule la grande fête.

La légende tissée autour des deux lacs Isli et Tislite (Fiancé et Fiancée) et répandue dans  toute la région, reste la seule explication pouvant convaincre les curieux.     On prétend, qu'autrefois deux jeunes amoureux avaient décidé de se marier mais n'ayant pas pu obtenir le consentement des parents, ils se mirent à pleurer jusqu'à la formation des deux lacs (Isli et Tislite). Émus par ce triste sort, les parents décidèrent alors de laisser à leurs enfants toute liberté quant au choix d'un conjoint.    

Ainsi; les jeunes fiancés se réunissent le jour du festival, pour concrétiser leur union par des actes de mariage.
Tous visiteurs des tribus avoisinantes sont bienvenus, chez les Ait Hdiddou qui leur réservent accueil, gîte et hospitalité.

Spécial Imilchil:
- Le mariage des ait hididdou.
- Deux saisons et deux vallées.


Mariage des ait Hdiddou.
Le mariage chez les ait Hdiddou dépasse de loin la signification littéraire du mot, comme simple union légale entre deux sexes différents, pour déboucher sur d'autres horizons qui caractérisent le mode de vie dans ce coin du monde.
Nul rassemblement n'est possible qu'à cette période de l'année, surtout qu'elle coïncide avec l'achèvement d'une longue année de labour qui s'achève par une bonne récolte. Ce rassemblement est connu chez les deux fractions de la tribu des ait Hdiddou et les tribus avoisinantes par " soukaam" : Marché de l'année c'est -à dire une occasion de s'approvisionner pour l'année qui suit sans avoir recours à d'autre Souks. C'est un moment d'échange de produits agricoles et artisanaux, et même de connaissances qui peuvent aboutir à des fiançailles et mariages lors des moussems qui suivent.
Maintenant les ait Hdiddou vont nous faire vivre quelque moment illustrant les grandes phases de leur mariage.
Au premier lieu, " Isnayen " ( les messagers du mari ) se dirigent vers le domicile de la marié tout en amenant avec eux des cadeaux entre autre un mouton, des vêtements et surtout le " Abadir" ( grande galette de pain ) qui découperont en petits morceaux pour le distribuer aux assistants en guise de reconnaissance du chaleureux accueil dont ils ont été assujettis ; Les Isnayen sont dans une chambre qui leur a été réservée. On leur présente  alors quatre plats coutumiers : Les dattes, le beurre, le miel et le lait. Il est de tradition que  les plats, vu leur importance dans les activités économiques, témoignent de la bonne volonté des parents de la fiancée qui veulent que l'union soit proportionnelle à l'admiration dont font preuve les gens à l'égard des quatre plats tellement désirés par les invités.

 


Le rituel de henné débute avec l'apparition d'une femme âgée, un flacon de laine à la main pour marquer les articulations de la mariée par le henné, en commençant par le coté droit. Elle relie à la base des doigts des deux mains de la mariée par un fil de laine dit " izeloumenn ". En suite la mariée est vêtu d'"Aquidour "." Habit blanc du mari". Ses cheveux sont peignés et enroulés en forme saillante "abouy". Son visage    est voilé par " Tasbnit " ( foulard en soie).
Avant de lui mettre son drapé " izar" qui sera attaché par " Tissou Ghnass " ( fibules ), on lui met autour de son cou un collier en ambre " Louban".
La cérémonie du henné prend fin lorsque la mariée, embellie par des retouches esthétiques, est chaussée de "Tikour Biyine ".

Comme geste de bénédiction, son père l'invite à marcher sur son Bernouss " Azenar " avant de monter la mule qui la transportera à sa nouvelle demeure. Tout au long du chemin, un petit garçon est mis derrière comme un souhait de reproduction, tandis que une femme âgée suit en tenant la mule par sa queue. le cortège  accompagnateur  protégé par les envois du mari doit vaincre la résistance livrée par les habitants du ksar d'origine de la mariée qui s'opposent énergiquement à son départ.
Arrivée à sa destination, le cortège fait   le tour du ksar trois fois en exhortant les saints, locaux d'accorder leur bénédiction à la nouvelle venue qui accède enfin au domicile conjugale. En dernier lieu   et avant de devenir définitivement membre du foyer  accueillent, la mariée un petit enfant au dos un sceau plein de dattes à la main se rend au point d'eau le plus proche, là un dernier Ahidous est offert en l'honneur de la mariée en guise de reconnaissance distribue le contenu de son seau rempli d'eau avant de rentrer chez elle un agneau en bras et un petit garçon au dos.

Deux saisons et deux vallées:
Le Moussem d'imilchil:
Le Moussem des fiançailles permet à tout visiteur de témoigner de la particularité dont jouit la tribu des ait Hdiddou sur les niveaux  : Naturel, socioculturel et économique.
Il a lieu entre deux saisons et entre deux vallées il se tient entre la saison chaude qui a permis la récolte, la tonte  des animaux et la préparation de ceux qui sont dessinés à la vente, la saison froide ici très longue et très rude, pour laquelle il convient de s'approvisionner en denrées alimentaires ( sucre, huile, etc...).

Le Moussem a lieu entre deux vallées : L'Assif Melloul, pays des ait Yezza, et l'Islaten, pays des Ait Brahim. C'est le lieu de rencontre annuelle de deux grandes familles. C'est également un pèlerinage autour du sanctuaire de sidi Hmad ou Lamghani qui, tire, rappelons-le, le respect qui l'entoure et la vénération dont il est l'objet, d'après les personnes âgées de la tribu des ait Hdiddou - de son origine Idrisside. il est venu   de Laayoune dans la région d'Oujda, au Maroc oriental, et s'est installé au sein de cette tribu, pendant les périodes ou sévissait la sécheresse, les bergers sollicitaient sa baraka qui alimentait leurs troupeaux. La mémoire des ait Hdiddou garde toujours l'histoire de ce saint dont le corps a été retrouvé non décomposé suite à la découverte d'une lumière qui émanait de sa tombe, et dés lors les habitants se rassemblaient annuellement autour de sa tombe.
A coté de ce Moussem, la population d'Errachidia célèbre plusieurs manifestations sociales et culturelles. On peut citer par ex:

 

Nom de la manifestation

Date / période

Lieu

Moussem  des dattes.

Octobre.

Erfoud.

Moussem Hailoula des juifs.

Début de février.

Commune Gourrama

Moussem Sidi Bouyakoub.

15 Chaabane.

Commune Assoul.

Moussem  My Seddik.

Fin Avril.

Commune de kheng.

Moussem sidi boudlil.

9Moharram.

Commune de Tilichete

Moussem abousalim al ayachi

Aid El Moloud

Zaouïa de Sidi Hamza.

Moussem my abdallah ben jaafar

7 Rabiaa1

Ksar Moaiua à Tadighoust.

Mousem sidi ben Talha

12 Rabia 1.

Commune Aoufous.

Moussem  kase.

Août.

Commune de kheng

Moussem sidi ayad.

18 rabiaa 1

Commune Mzizel.

Moussem sidi Yahya.

19 rabiaa 1

Tinjdad

Université My Ali cherif.

Mi-décembre

Rissani.

Rencontre de musique Melhoune.

Au printemps

Rissani /Erfoud.