zizvalley errachidia
Architecture et habitat
Publié Le 07 / 02 / 2008 à 23:00 | Dans Culture | 6786 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article

L'architecture est le signe visible des moeurs d'une nation, de ses goûts , de ses tendances, plus que tout autre art peut -être , elle laisse une trace durable de l'état intellectuel d'un peuple , de sa vitalité , de son énergie ou de sa décadence .

On peut dire aussi, que l'architecture est un produit à la fois d'une histoire et d"une technicité particulière, toute architecture est une réalité complexe ou se conjuguent et se concrétisent les rapports que les hommes entretiennent avec leur milieu pour produire et instituer leur cadre de vie.

Les ksours dans la province d'Errachidia:

 Les ksours dans la province d'Errachidia


Le ksar : palais ou château;
Les définitions courantes lui attribuent généralement une fonction défensive, c'est un village fortifié certes, mais il a également d'autres spécificités. le ksar devait répondre aux besoins d'une communauté ayant des intérêts communs . Comme ceux de garantir le logement aux familles, aux animaux également, d'assurer la conservation des récoltes , de défendre la population ainsi que ses biens , et d 'abriter la vie religieuse sociale et économique de cette même communauté. Ainsi, pour répondre à ses besoins, il est nécessaire et catégorique d'aménager l'ensemble des habitants en un village fortifié.

Les rues couvertes sont fraîches et agréables dans des moments de canicule.

Les toits ; les "Masria " ( chambre sur les terrasses ) sont des lieux de vie intense et d'échange. Parfois, l'on peut s'étonner de rencontrer peu de monde dans les rues, que l'on rassure ? Au-dessus des rues couvertes , toute une vie passe et se passe, permettant la convivialité , la solidarité et jusqu'au amours d'être et de vivre .

Ainsi à Errachidia les ksours ( plus de 400ksars et Kasbas) forment une chaîne impressionnante bordant la vallée du Ziz de Gheris et du Guir au milieu des palmeraies luxuriantes , construits en pisé , couleur ocre. Ils se caractérisent par quelques traits qui leur confèrent une valeur exceptionnelle , telle que leur adaptation aux conditions climatiques , leur fusion et intégration au paysage environnant .
On peut admirer particulièrement :

Ksar meski
Ksar el fida.
Ksar oulad abdelhalim.
Ksar igolmimmen à goulmima.

Ksar meski :

Ksar meski

Situé sur la rive droite de l'oued Ziz à proximité et en face de la source bleu, ksar Meski fait partit des monuments historiques et tissus architecturaux qui ont résisté aux multiples aléas. En réalité la construction du ksar est

une trace de l'une des époques historiques de la région; celle de l'expansion massmoudiénne au moment où régnait l'état des Almohades Mahdite durant le 6 ème siècle de l'hégire /12 ème siècle après jésus.
Historiquement le ksar occupa un emplacement géostratégique; lui permettant de contrôler tous les passages et les itinéraires qui fragmentèrent l'espace tribal convié aux rivalités: soit ceux qui empreintèrent ou ceux qui furent contrôlé par le prisme des tribus d'Ait-Marghad.

Ksar Meski fut batti sur un rocher culminant la rive de l'oued, en lui donnant toute la possibilité de la mise en place d'un système pour contrôler rigoureusement les mobilités dans l'espace qu'il dominait . Outre la matière première, qui était utilisée dans les réalisations des édifices du ksar: Murailles de l'extérieur, les habitations... Etc. N'était autre que la terre et la pierre, et c'est certainement ce qui fait la spécificité du ksar Meski parmis les ksours de Mdeghra.

Ksar El Fida:

Ksar El Fida

Le site dit ksar El Ffida situé à quelque 4 km au Nord-Est de la ville de Rissani, est à la fois le plus important et le plus ancien des ksours Alaouite de tafilalet. Signalons toutefois que la genèse du ksar remonte à l'époque du règne du sultan Moulay Ismail pour abriter son fils Moulay Abdellah a-sultan, cependant le ksar était réduit en décombres et ruiné à part les murailles et les tours construites en pisé.

Le règne de Moulay Abd al- Rahman redonna vitalité au ksar qui fut reconstruit, mais cette fois ci à quelque huit cents mètres au sud-est du premier site; depuis le ksar jouait des rôles prépondérants dans l'orientation politique de la région, et servait parfois de localité résidentielle du Khalife ou


du Kaid de Tafilalet jusqu'au 1965; désormais le ksar fut parti du domaine Makhzanien, sans rien perdre de son patrimoine architectural propre à lui.
Restauré et maintenue récemment pour abriter le musé régional après la rénovation des espaces: (Longs couloirs-sublimes portes -corridors. -gravures-toits et plafonds riches de peintures...). La grande maison est entourée de dizaines d'habitations mosquée à usage populaire. De grandes murailles contournent l'ensemble des constructions.

Ksar El Fida

Ksar oulad Abdelhalim:

Ksar oulad AbdelhalimAu nord du ksar Abhar où naquit Moulay Ismail, le fondateur de Rissani, se dresse entre des méandres de palmiers et de terre battue, un des monuments les plus imposants du Tafilalet: Ksar Ouled Abdelhalim.


Ce palais , résidence royale vraisemblablement hérité des derniers sultans Mérinides de sijilmassa , a été acheté en 1847, sur ordre de Moulay Abderrahmane pour servir de siège au khalifat du sultan sur le Tafilalet , Moulay Rachid (1829/1911).

Situé à 2km au sud-est du mausolée Moulay Ali Chérif, ancêtre de la dynastie alaouite, la battisse est fortifiée d'une enceinte de 12 tours quadrangulaires, larges de plus de six mètres de hauteur.
La porte principale, moins haute et sobre, donne un couloir qui débouche sur la Doukkana : lieu de rencontre des habitants du ksar au milieu, se trouve plantée une pierre qui aurait, dit -on, servi de mortier à droite, une écurie, fait face à la grande cour qui précède le seuil du palais.

La porte d'entrée, haute et imposante de par les enluminures auxquelles elle s'agrippe, donne sur une troisième : Dar lakbira ( la grande maison), là où commence vraiment la résidence khalifale qui, avec la mosquée, constitue le deuxième poumon du ksar. l'entrée, en arcade ornée de gravures et couvertes de tuiles, mène à la cour et au Riad ( jardin) le jardin est incontestablement le joyau du ksar", explique un descendant du maître de céans, admirant du haut d'un balcon, une surface rectangulaire émaillée d'arbustes qui furent irriguées, par un système souterrain de canalisation amenant l'eau de ksar Mesquida ( à 5km, environ).

"là- haut, cette brèche dans la muraille, est l'ouvre des colons, qui depuis Erfoud, bombardait le ksar ", rappelle t-il avec un brin de fierté, balayant du regard le plafond serti de motifs décoratifs, qui témoignent de splendeurs passés.

Ksar Igoulmimen:

Goulmima est le centre d'un nombre important de ksours très beaux aux murailles très hautes et aux tours importantes.L'architecture du ksar de Goulmima (L'histoire du ksar remonte à plus de 100 ans ) a été l'objet de nombreuses études, articles et mémoires.Considéré comme un patrimoine civilisateur, il devrait être classé monument historique et protégé comme faisant partie du patrimoine universel.

Ksar Igoulmimen