zizvalley errachidia
M. Benabdallah: le soutien à la production cinématographique vise l'émergence d'une industrie distinguée (Photo)
Publié Le 26 / 06 / 2006 à 22:00 | Dans Art & Culture | 1320 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article

        Rabat, 26/06/06 -Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, M. Nabil Benabdallah a souligné, lundi, que le soutien à la production cinématographique a pour principal objectif l'émergence d'une industrie cinématographique nationale qui occupera une place distinguée.

Intervenant lors d'une rencontre, organisée à Rabat, avec plusieurs porteurs de projets de films ayant bénéficié d'une aide à l'avance, M. Benabdallah a précisé que le Maroc a franchi de grands pas dans le domaine de la production cinématographique, à travers la production d'une dizaine de films qui suscitent l'engouement du public marocain et conforte la participation du Royaume aux festivals internationaux.

Le ministre a souligné que l'aide consacrée à la production cinématographique est passée de 10 millions à 50 millions de dirhams actuellement.

M. Benabdallah a, en outre, félicité les cinéastes et les sociétés qui ont été choisis par la Commission d'aide à la production cinématographique, précisant que ce choix a été opéré par une Commission indépendante regroupant différents professionnels du secteur.

A cette occasion, il a annoncé que des assises nationales sur la production audiovisuelle auront lieu en juillet prochain, soulignant que la libéralisation du secteur audiovisuel va contribuer à la création d'un nouveau produit.

Pour sa part, le président de la Commission du fonds d'aide à la production cinématographique, M. Ahmed Boukous a salué la qualité des productions soumises à la Commission, précisant que l'aide aux porteurs de projets de films est de nature à permettre à ces créateurs de participer au projet culturel, lancé par le Maroc.

La Commission du fonds d'aide à la production cinématographique avait retenu, lors de sa 1ère session le 24 février dernier, neuf films candidats à l'avance sur recettes avant et après production.

Il s'agit des longs-métrages "En attendant Pasolini" de Daoud Aoulad Syad, "Tu te souviens d'Adil?" de Mohamed Zineddine, "Le vélo" de Hamid Faridi, et "Entre parenthèses" de Mohamed Chrif Tribak, et des courts métrages "La Mouche et moi" de Rachid El Ouali, "Le Cadeau" de Jamal Souissi, "L'ascenseur" de Salma Bargach et "les nus pieds" de Mohamed Miftah.

De même, la Commission a accordé la dernière tranche de l'avance sur recette au long-métrage "J'ai vu tuer Ben Barka" de Saïd Smihi et Serge Le Péron.

La Commission a également choisi pour sa deuxième session, tenue le 7 juin, cinq longs-métrages et un court métrage pour l'obtention d'une aide à l'avance sur recettes avant et après production.

Il s'agit des longs-métrage "Kandicha" de Jérome Cohen Olivar, "Adieu mères" de Mohamed Ismail, "Itto Titrit ou Itto l'étoile du matin" de Mohamed Abbazi, "Ahmed" de Ismail Saidi et "Liberté provisoire" de Naoufel Berraoui, ainsi que le court métrage "Nostalgie" de Rbibe Mostapha Ziraoui.


MAP