zizvalley errachidia
Henri Michel s’explique
Publié Le 31 / 01 / 2008 à 23:00 | Dans Sport | 1371 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article

L’ambiance était houleuse aujourd’hui au centre national de football de Mâamora. Devant un parterre de journalistes, pour la plupart remontés contre lui, le sélectionneur national, Henri Michel, qui pour l’instant écarte l’idée d’une démission, devait s’expliquer sur les raisons de la débâcle du Onze national éliminé dès le premier tour de la Coupe d’Afrique des nations 2008.

« Il s’agit avant tout de tirer les enseignements de cette CAN 2008 » a d’entrée affirmé le visage fermé Henri Michel visiblement plus affecté par l’attaque virulente de la presse nationale que par la défaite d’Accra. «  On ne peut pas devenir champion d’Afrique du jour au lendemain (…) Le Maroc en est pour l’instant incapable » a notamment affirmé le sélectionneur national qui avait refusé de se donner des objectifs pour la Coupe d’Afrique des nations lors la signature de son contrat.

« Cela fait trente ans que l’on essaie de gagner la coupe d’Afrique mais on n’y arrive pas. La question est : a-t-on les moyens de la gagner ? »  a interrogé le sélectionneur qui reconnaît des erreurs dans les matchs mais qui refuse d’endosser la responsabilité de la déroute africaine.

« Ce n’est pas une question d’hommes » s’est insurgé Henri Michel qui a tenu à rappeler qu’il n’a eu que trois mois pour apporter certaines retouches au groupe dont il a hérité. Sans pour autant remettre en cause le rôle de la fédération, l’entraîneur des Rouge et Vert a expliqué que les raisons de la défaite était à rechercher dans la structure même du football marocain, incapable pour l’instant de produire selon lui de grands joueurs et de se hisser au rang de celui de nations comme le Cameroun, l’Egypte ou plus récemment la Côte d’Ivoire.

« Il faut d’abord se donner les moyens de la victoire. » a insisté Henri Michel pour qui « la stabilité » est primordiale. « Il faut travailler dur durant le peu de temps qu’il nous reste d’ici la coupe du monde 2010 » a affirmé Henri Michel évoquant sa précédente collaboration avec les Lions de l’Atlas qui s’était notamment soldée par une bonne prestation du Maroc lors de la Coupe du monde 98.

Interrogé sur ses choix tactiques à Accra, le coach de Lions de l’Atlas s’est dit exacerbé par certaines déclarations lues dans la presse. « Je n’ai pas chamboulé l’équipe pour affronter la Guinée (…) A quelques exceptions près ce sont ces même joueurs qui s’étaient distingués en match amical face notamment à la France que j’ai alignés » s’est emporté Henri Michel agacé par les critiques insistantes des journalistes sur ses compétences.

«  Si le schéma était défensif, c’est que l’on avait en face des équipes qui étaient meilleurs que nous » a vociféré Henri Michel qui a en outre estimé que plusieurs joueurs n’ont pas été à la hauteur. « Il s’agit maintenant  de construire non pas de détruire (…) pour qu’on puise enfin décrocher des trophées » a-t-il ajouté. La tâche s’annonce très difficile pour Henri Michel qui semble avoir perdu sa place dans le cœur des supporters marocains.

Saïd Raïssi

Commentaires article
Commentaire N°1 Posté par : hammou Le 01 / 02 / 2008 à 20:05 Adresse IP: 41.248.50.121
pourquoi le maroc quite la coupd' afrique can2008
Votre nom:
Votre E-mail:
Message:
code: 1+5=