zizvalley errachidia
Trafic de drogue au Maroc : Un important réseau démantelé à Errachidia
Publié Le 02 / 02 / 2013 à 23:13 | Dans Divers | 1782 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article
Et ça continue ! Après plusieurs opérations de démantèlement de réseaux de trafic de drogue au Maroc, les autorités viennent de mettre la main sur un important réseau à Errachdia. Plusieurs tonnes de cannabis saisies.

La brigade nationale de la police judiciaire en coordination avec la PJ d’Errachidia ont procédé au démantèlement d’un important réseau de trafic de drogue dans la ville, annonce la DGSN [Direction générale de la sûreté nationale] dans un communiqué parvenu à l’agence MAP ce mercredi, rapporte l’AFP.
Lors de son opération, la police a pu mettre la main sur six tonnes de cannabis ainsi que « d'importantes sommes d'argent en dirham » et « cinq véhicules destinés à transporter la marchandise », ajoute le communiqué. Les autorités n’ont cependant donné aucune précision quant à la destination de la cargaison. Une enquête a été directement ouverte. Une fois achevée, les mis en cause seront traduits devant la justice.
Démantèlement après démantèlement
Ce démantèlement vient s’ajouter à la longue liste de ceux opérés par les forces de sécurité depuis plusieurs années. Il y a quelques semaines encore, la police de Tanger a saisi trois Marocains et cinq Espagnols en possession de plus de 4 kg de résine de cannabis sous forme de capsules, dans un appartement situé à la corniche de la ville.
Quasi-simultanément, d’autres éléments de la police tangéroise ont arrêté, lors de la fouille manuelle au port de Tanger Med, huit femmes marocaines en possession de 32 kg de cannabis dissimulés dans leurs vêtements. Elles essayaient de traverser pour se rendre en Espagne. Des enquêtes ont été ouvertes pour chacune de ces affaires.
Un responsable du PJD impliqué dans un gros réseau international
Les cas de saisies sont aujourd’hui innombrables au Maroc. Avec toutes ces saisies l’on pourrait se demander si la participation de certaines personnalités ne favorise pas la longévité de ces réseaux de trafic. Et heureusement qu’avec l’engagement de l’Etat, des grosses têtes commencent à tomber. En fin de semaine dernière, le tribunal de Casablanca a condamné, à six ans de prison, un responsable du PJD à Sidi Kacem, Benaïssa Bouasria, selon l'AFP. L’homme participait à un réseau international de trafic de drogue.
Ses trois complices, quant à eux, ont écopés de quatre à cinq ans de prison. Ces derniers avaient été arrêtés début janvier à l’aéroport de Casablanca alors qu’ils se rendaient en France avec 429 capsules de cocaïne pure dans leur estomac. Selon leurs déclarations à la justice, ils étaient approvisionnés par le député Pjdiste.
Les réseaux internationaux qui s’approvisionnent au Maroc développent souvent de grands empires criminels dans lesquels les trafiquants brassent d’importantes sommes d’argent hébergées dans de grandes banques à travers le monde. Ils sont souvent très fins dans leur organisation et procèdent parfois à des montages de tout ordre qui leur permettent d’échapper longtemps aux forces de sécurité. Mais la maladresse d’un jour les fait souvent payer cher. C’est le cas du clan El Maleh, une affaire qui a fait le buzz pendant plusieurs mois. La justice suisse vient de condamner deux des frères El Maleh, le troisième est encore détenu, en attente de son jugement.

Commentaires article
Commentaire N°1 Posté par : Zzin Le 03 / 02 / 2013 à 22:09 Adresse IP: 41.142.228.99
qui cherchent à polluer ses zones
Votre nom:
Votre E-mail:
Message:
code: 1+5=