zizvalley errachidia
UN PRINTEMPS PAS COMME LES AUTRES !!!
Publié Le 12 / 06 / 2012 à 15:57 | Dans Créations Littéraires | 1724 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article
On parle beaucoup ces derniers mois d'un drole de printemps : " le printemps arabe ", en l'occurrence.
Printemps tout à fait différent des autres printemps.
Printemps ou les couleurs vertes et roses naturelles cèdent place à la rouge-noire.
Printemps pendant lequel, les assourdissants coups des canons se substituent aux agréables chants des oiseaux.
Printemps ou la splendeur du soleil et la limpidité du ciel se trouvent constamment embrouillées par la fumée des machines de guerre et des incendies.
Printemps dont le sol est jonché de lambeaux de chair humaine et de sang au lieu des fleurs et de la rosée.
Printemps à bourgeons qui jettent des boulets de feu au lieu d'exalter d'exquises odeurs.
Printemps durant lequel plusieurs familles récoltent les coupures ponctuelles de l'eau, d'électricité et la pénurie des vivres au lieu des cueillettes de différents fruits juteux.
Combien d'âmes sont tombées !
Combien d'innocents sont devenus, à jamais, handicapés !
Combien de veuves, d'orphelins, de veufs !
Combien de dégats matériels et de budgets ruinés !
Combien d'argent gaspillé !
Est-ce-que l'instauration de la démocratie nécessite toutes ces catastrophes ?
Est-ce-que la transition du pouvoir doit passer obligatoirement par le chaos et le désordre ou l'insécurité bat son plein ?
Sous d'autres cieux, cela se fait pacifiquement sans ni violence ni armes.
Les arabes n'ont-ils pas le droit de choisir démocratiquement leurs gouvernants, avec toute liberté, à l'instar de tous les peuples du monde entier ?
Pourquoi les dictateurs font-ils la sourde oreille à la voix de la raison ?
Pourquoi mettent-ils les mains et les pieds pour s'accrocher au pouvoir ?
Pourquoi les rebelles rejettent-ils souvent le dialogue ?
N'y a-t-il pas dans cette scène d'autres acteurs anonymes et non declarés qui tirent les ficelles dans l'ombre ?.....Des questions et des questions qui restent, pour le moment, sans réponses convaincantes.
Ceci dit, on a déjà dit que le malheur des uns fait le bonheur des autres; dans ce contexte," l'automne" des uns fait " le printemps " des autres. Entre les premiers et les seconds se trouve une large frange de citoyens qui supporte et sévit péniblement la rudesse de l'hiver et la chaleur suffocante estivale d'une année très agitée à saisons artificielles.
- Combien est couteuse la liberté !!!
- A quand un véritable printemps naturel pacifique ???

M'hamed RASSAM
ERFOUD
• Nouveau

Commentaires article
Votre nom:
Votre E-mail:
Message:
code: 1+5=