zizvalley errachidia
La symphonie d'arts populaires ouvre le festival d'Ahwach à Ouarzazate
Publié Le 09 / 09 / 2006 à 22:00 | Dans Art & Culture | 1504 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article

    Ouarzazate, 09/09/06 - Une symphonie d'arts populaires a ouvert, vendredi soir, la deuxième édition du festival d'Ahwach d'Ouarzazate, initiée sous le thème "Les arts d'Ahwach, Identité et continuité".

Ahwach Asska Aoulouz (Taroudant), Ahwach Tissint (Tata), Ahwach Taskiouine (Chichaoua), Ahwach Afla Ndra (Zagora), Ahwach Telouat Ahidous Ait Hdidou (Errachidia), autant de troupes venues de toute la région Ahwach (grand et anti-Atlas et Souss), qui ont présenté, plus de deux heures durant, un spectacle plein de couleurs.

En présence d'un public multiethnique très discipliné, qui dépasse les trente mille personnes, les vingt-quatre troupes ont donné en représentation, de manière théâtrale, une histoire d'amour à la traditionnelle, sur un ton rythmique et poétique. Cette oeuvre artistique, haute en couleurs, a été réalisée et conçue par Abbas Fourak, directeur artistique de cette manifestation, qui a théâtralisé toute la gestuelle des artistes populaires.

Le fond de scène composé par la belle et authentique Casbah de Taourirt n'a fait qu'embellir davantage ce panorama artistique.

Par ailleurs, l'équipe du festival, quelques troupes populaires et les journalistes assurant la couverture de cet événement culturel ont assisté au sein de l'établissement pénitentiaire d'Ouarzazate, à une représentation d'un spectacle populaire. Ce geste significatif est devenu désormais une tradition dans la ville, vu la prise de conscience du rôle important que joue l'association de cet établissement dans les activités culturelles et sociales visant l'intégration des pensionnaires.

Le programme de cette édition sera essentiellement marqué par l'organisation, samedi soir, d'un défilé, où toutes les troupes participantes devront concurrencer en rythmes, chants et costumes.

Les organisateurs ont aussi prévu l'animation de plusieurs quartiers de la ville, l'objectif étant d'associer les populations locales à ces moments de joie et de bonheur.

L'une des caractéristiques de cette édition, la mise en place du village d'Ahwach, permettant ainsi aux journalistes comme aux citoyens de faire des rencontres directes avec les artistes.

Le festival compte, à l'instar de sa première édition, offrir un espace aux chercheurs intéressés pour expliquer davantage les aspects socio-historiques de cet art.

Le programme comprend ainsi une conférence qui portera sur le thème d'Ahwach et ses différentes expressions artistiques et culturelles. Sont prévues également lors de cette édition, étalée sur trois jours, des projections de films amazighs dans différents quartiers de la ville.

 MAP