zizvalley errachidia
Erfoud, une citadelle touristique en quête de valorisation
Publié Le 08 / 11 / 2009 à 23:00 | Dans Economie | 5449 Lectures | E-mail Article | Imprimer Article
Erfoud, 09/11/09- Ceux qui l'aiment l'appellent "Joyau du sud-est". Avec ses paysages luxuriants et sa quiétude incommensurable, Erfoud s'érige en une citadelle imprenable.



A 70 km vers le sud d'Errachidia, c'est un lieu où fleurit, depuis plus d'une décennie, un tourisme culturel, oasien, désertique et thérapeutique.

Cette petite ville frappe d'emblée par sa palmeraie qui continue de combattre le rythme effréné de la modernisation. Quant à ses charmants hôtels et auberges, ils ne cessent de se multiplier et se distinguent par une architecture non seulement typique mais qui s'intègre dans une parfaite harmonie avec les autres bijoux de la ville.

En fait, l'activité touristique s'est érigée, bon an mal an, en une piste alternative pour un développement en profondeur.

Avec plus de 5.000 lits dans cette seule belle zone d'Erfoud-Merzouga, le secteur touristique peut se targuer de sa qualité de générateur d'emplois. Il ne s'arrêtera certainement pas là, puisque trois projets ont été mis en route durant le premier semestre de cette année, alors que 18 autres sont en cours d'étude.

Le personnel qualifié, quant à lui, est un produit maison. Depuis 1990, l'Institut de technologie hôtelière et touristique d'Erfoud se charge de former les techniciens cuisiniers, restaurateurs, employés d'étage et réceptionnistes. La qualité des visiteurs, souvent haute de gamme, exige en effet des services exceptionnels.

Outre les randonnées pédestres et équestres, les loisirs qui conviennent à cette catégorie de touristes ne sont pas en reste. Dans cette optique, un golf aura bientôt droit de cité à Merzouga. La crainte des écolos a été vite dissipée, cette réalisation n'exigeant pas des greens verdoyants bien arrosés. Il s'agit d'un golf à zéro eau. De tels projets existent déjà un peu partout dans le monde.

Pour les professionnels, le secteur nécessite un soutien concret. "La valorisation de la zone Erfoud-Merzouga passe par la résolution de problèmes relatifs à de fréquentes coupures d'électricité, à la fragilité des infrastructures et par le développement d'une communication efficiente avec les professionnels, afin d'être au fait de leurs besoins réels", a précisé M. Hassan Habibi, président du Conseil provincial du tourisme (CPT) de la province d'Errachidia.

Le sud-est, a-t-il ajouté, peut contribuer efficacement dans la cristallisation d'une vision stratégique nationale, grâce notamment à sa renommée, à la qualité de ses visiteurs, mais aussi à ses produits riches et variés.

Certes, le projet Pays d'Accueil Touristique Désert et Oasis (PATDO) prévoit quelques actions pour la valorisation et la commercialisation, mais les professionnels appellent à davantage d'efforts. L'impact doit être concret, disent-ils.

"La dynamique touristique que connaît la région doit être accompagnée par une activité de promotion, et nous estimons dans ce contexte que l'activation d'une ligne aérienne quotidienne reste nécessaire", a déclaré à la Map, Ismail Belhassan, directeur de l'une des unités hôtelières d'Erfoud.

Pour cet opérateur, "les touristes étrangers ne sont pas les seuls concernés par nos offres, puisque nous ciblons, grâce à des tarifs préférentiels, les nationaux qui sont invités à visiter leur pays et à jouir de ses paysages splendides".

Depuis quelques années, Erfoud a été également propulsé pour concurrencer, en matière d'industrie cinématographique, Ouarzazate, sa grande sœur du sud-est. Les films de renommée internationale tournés dans cette ville tels "le Légionnaire", "Momie I, II et III", "Prince of Persia", confirment cette tendance prometteuse.

Ville aux atouts intarissables, Erfoud propose à Merzouga des dunes féeriques qui exercent un attrait irrésistible sur les visiteurs. Outre leur magnificence, elles servent aussi d'un moyen thérapeutique. Le créneau de sablo-thérapie s'est développée et attire davantage de nationaux.

Pour leur part, les circuits culturels jouent aussi un important rôle, dans la mesure où ils mettent en valeur un potentiel historique, architectural. Si les Ksours et Casbahs en constituent une valeur certaine, les gravures rupestres de Taouz qui datent de l'époque protohistorique, sont la preuve de son authenticité.

Avec un tel potentiel, l'avenir de la région semble tracé. Les investisseurs l'ont compris et sont, nombreux à y envisager des projets. Il n'y a qu'à concevoir désormais une vision d'équilibre entre développement et environnement.

Mustapha Elouizi
MAP

Commentaires article
Commentaire N°1 Posté par : ramuntcho Le 09 / 11 / 2009 à 22:30 Adresse IP: 86.74.250.119
this time of the year's very cold and miserable in europe! do you've erfoud magic flying carpet to get me out of here?!
we do love you so keep erfoud kicking.....
Votre nom:
Votre E-mail:
Message:
code: 1+5=